Nouvelles de l'industrie

PLMA E-Scanner – décembre 2017

décembre, 2017
Aldi remanie ses marques

Selon le Lebensmittel Zeitung, Aldi Süd travaille avec l’une des plus grandes agences de publicité d’Europe, Scholz & Friends, pour renouveler ses 90 marques de distributeurs alimentaires. « Le remaniement de nos propres marques est une étape importante, qui nous permettra d’être encore plus à la page et plus axés sur nos clients », a affirmé au journal Sandra Schoofs, responsable marketing d’Aldi Süd.

Le programme devrait créer une gamme de produits plus uniforme. Certaines marques risquent d’être éliminées, alors que d’autres seront repositionnées. Les emballages seront actualisés. Au cours du développement de produits, les fabricants sont sollicités pour suggérer une gamme d’articles plus axée sur les clients et plus contemporaine.

Ces changements affectant la MDD s’inscrivent dans une stratégie plus générale. Aldi Süd serait sur le point d’investir environ 3,5 milliards d’euros dans « le plus grand programme d’investissement de l’histoire de la société », selon le LZ. La publication indique que l’investissement sera utilisé pour renforcer le réseau de magasins allemands du distributeur d’ici 2019, et qu’il devrait momentanément limiter les bénéfices du groupe.

Les ventes en ligne poursuivent leur croissance

La distribution en ligne continue de faire les gros titres. Amazon semble prêt à lancer ses kits de plats préparés au Royaume-Uni. Le groupe a déposé le slogan « We Prep, You Cook » (Nous préparons, vous cuisinez) » qui accompagnera ses kits de plats préparés. Amazon a également accru son implication avec le distributeur espagnol DIA, qui commercialisera une gamme de ses produits non alimentaires MDD sur le site Marketplace d’Amazon. Les produits seront proposés en Allemagne, en Italie, en France et au Royaume-Uni.

La chaîne de supermarchés française Casino a signé un accord avec le distributeur en ligne britannique Ocado pour l’aider à faire croître ses boutiques en ligne. En Suisse, Migros participe à un programme en ligne appelé Emmasbox qui met en œuvre des boîtes de collecte réfrigérées pour les commandes en ligne de produits alimentaires. En Allemagne, Lidl a mis fin à son essai de commerce électronique de produits alimentaires et va concentrer ses efforts de vente en ligne sur les boîtes repas et sur le vin.

Les distributeurs veulent établir des relations plus longues

Les distributeurs britanniques évoluent pour établir de nouvelles relations plus durables avec leurs fournisseurs. Sainsbury’s et Co-op semblent suivre l’exemple de Tesco, qui a récemment annoncé vouloir réduire le nombre de ses relations professionnelles mais les rendre plus durables afin de stimuler les volumes.

Le PDG de Co-op Andew Murrells a déclaré à The Grocer qu’il considère que les accords stratégiques à long terme avec les fournisseurs sont une priorité absolue, au moment où le groupe essaie de se protéger de l’inflation liée au Brexit. Parallèlement, un cadre de Sainsbury’s a déclaré lors d’une réunion de professionnels du secteur : « D’une manière générale, ce que nous essayons de créer, c’est un nombre limité de relations à long terme plus stratégiques. »

Les fabricants réduisent la taille de leurs produits

De nombreux fabricants britanniques réduisent la taille de leurs produits pour maintenir des prix stables, à un moment où s’exercent des pressions inflationnistes. Selon une recherche menée par le courtier en assurances Lockton, deux fabricants sur cinq (43 %) ont reconnu avoir déjà réduit la taille de leurs produits sans changer les prix au détail, tandis que 56 % ont affirmé qu’ils envisageaient de procéder de la sorte à l’avenir. Seulement 1 % des fabricants ont totalement exclu de réduire la taille de leurs produits.

La qualité des produits est également menacée, une pression s’exerçant sur les marges, avertit le rapport. Plus des deux tiers (72 %) des fabricants interrogés ont affirmé envisager d’adopter des ingrédients plus économiques si la pression sur les coûts se poursuit, tandis que 32 % cherchent déjà à l’étranger des matières premières moins chères.

De nouvelles règles de l’UE pour le bio

La Commission européenne a approuvé une nouvelle législation dont l’objectif est de simplifier l’agriculture biologique et la transformation des aliments bio. Les nouvelles règles de l’UE prendront effet en juillet 2020. La règlementation a pour objectif d’harmoniser les règles en matière de production de l’UE, de vérifier que les pays respectent la législation pour la production bio des pays hors UE, de réduire la bureaucratie pour les agriculteurs et de simplifier l’obtention de la certification bio pour les nouveaux produits. De nouveaux produits, tels que le sel, le liège et les huiles essentielles, seront couverts par les nouvelles règles. La règlementation permettra également les certificats groupés, ce qui facilitera la certification des petits agriculteurs.

La Commission a affirmé : « Beaucoup des règles actuelles ont plus de 20 ans et ont besoin d’être actualisées pour refléter les principaux changements qui ont eu lieu dans le secteur bio de l’UE au cours des deux dernières décennies. Le bio n’est plus une niche du secteur agroalimentaire de l’UE comme c’était le cas lorsque les règles actuelles ont été définies ». Les nouvelles règles s’appliqueront également aux agriculteurs hors de l’UE, en remplacement de plus de 60 normes considérées comme équivalentes et qui s’appliquaient aux marchandises importées.

L’UE commence à définir les aliments végétariens et végans

La Commission européenne envisage de lancer un processus d’établissement d’une définition légale des aliments végétariens et végans en 2019. L’annonce a été positivement accueillie par l’Union végétarienne européenne (EVU), qui fait du lobbying auprès de l’UE pour la création d’une définition depuis 2008.

« Les consommateurs européens d’aliments végans et végétariens, ainsi que leurs fournisseurs en production et en distribution pourront s’appuyer sur un même ensemble de règles pour les aliments à base de plantes. Cela améliorera les positions de toutes les parties prenantes dans la chaîne alimentaire, » affirme-elle.

Une fois que la Commission aura finalisé son projet, les représentants des États-membres siégeant au comité permanent voteront pour ou contre son adoption.

La France soutient un programme d’étiquetage

Le gouvernement français vient de signer un décret soutenant l’adoption volontaire du programme d’étiquetage nutritionnel Nutri-Score apposé sur le devant de l’emballage. Le système se compose d’un logo coloré, allant du vert foncé à l’orange foncé, associé à des lettres allant de A à E. Les produits désignés par la lettre A ont la « meilleure qualité nutritionnelle » tandis que ceux qui sont associés à un E ont « une qualité nutritionnelle inférieure ».

Le système d’étiquetage est en cours d’introduction sur une base volontaire pour rester conforme aux exigences de la Commission européenne liées au marché unique. Auchan, Leclerc, Intermarché, Fleury Michon, Danone et McCain ont affirmé qu’ils apposeront les étiquettes Nutri-Score sur leurs produits.

Pas de caissiers dans les magasins danois

Amazon n’est pas le seul distributeur qui teste des magasins alimentaires sans caissiers. Coop Danmark et le distributeur irlandais Musgrave essaient tous deux d’ouvrir leurs propres magasins de produits alimentaires sans personnel au début de l’année prochaine. Les clients de Coop scannent leur téléphone portable lorsqu’ils entrent dans le magasin pour pouvoir être identifiés. Ils scannent eux-mêmes les produits à mesure qu’ils font leurs courses et payent leurs achats via une app Beep & Pay. Le magasin sera surveillé par caméras, et les employés ne seront présents que quelques heures par jour pour le réapprovisionnement en produits frais.

Dans les magasins 

Aldi a remporté la médaille d’or pour son vin Shiraz au concours de vins The Great Australian Shiraz.

Tesco a lancé cinq vins à faible teneur en alcool, à partir de 3 livres.

Franprix a signé un accord d’un an pour vendre des produits MDD du distributeur britannique Waitrose dans ses magasins.

Au Royaume-Uni, Morrisons a lancé une gamme de près de 1 500 produits Cook, Home et Stationery présentés dans une zone « magasin à l’intérieur du magasin ».

Au Portugal, Continente a lancé une gamme de snacks sous la marque Madre Mia. Les produits sont destinés aux jeunes consommateurs urbains.

Auchan a ouvert son premier magasin Auchan bio en France. Le point de vente de 420 m² proposera environ 4 200 produits bio.

En Pologne, Aldi Nord a introduit une gamme bio dans ses rayons fruits et légumes.

En Italie, Penny Market introduit la marque Free, qui propose des produits sans gluten et sans lactose.

Le distributeur russe Lenta a rejoint la centrale d’achat EMD.

Walmart India déclare souhaiter concentrer ses efforts sur le développement de ses deux marques de distributeur, Member’s Mark et Right Buy, au cours des prochaines années.

D’après certains rapports, le distributeur britannique Booths cherche un acheteur pour son activité de distribution.

Lidl envisage de créer en Roumanie un centre logistique qui approvisionnera 50 magasins.

Spar Pologne teste un nouveau magasin Spar Express à Cracovie, dans le cadre des projets du distributeur de développer son format de commerce dans le pays.

Spar Autriche a introduit les jus Rainbow composés de fruits exotiques provenant des pays d’Asie, mais aussi d’Amérique centrale et du Sud.

Le groupe néerlandais Hema a l’intention d’ouvrir au moins 17 magasins en Allemagne au cours des trois prochaines années.

Coop Suède ajoute à son portail de vente en ligne sa gamme Saluhallen (halle du marché) de plus de 1 000 produits frais.

Spar International a mis en place un nouveau partenariat avec Burque Group pour ouvrir ses premiers magasins au Pakistan.

Delhaize réduit ses prix en Belgique pour essayer de reconquérir les clients qui se sont tournés vers les discounters.

Amazon ferme deux magasins Whole Foods Market au Royaume-Uni.

Coop Suisse a lancé un traiteur et café italien, Sapori d'Italia, qui propose des produits de boulangerie, de la viande, des fromages, des antipasti, des pâtes, des vins, des risottos, des sauces et des huiles d’olive.

Aux Pays-Bas, Jumbo a ouvert un nouveau magasin de format compact.

Le distributeur russe O’Key Group a annoncé qu’il envisageait de vendre ses 37 supermarchés O’Key et de se concentrer sur le développement de ses hypermarchés et magasins de discounter.

Études de marché 
Croissance de la distribution en Europe centrale et de l’Est

Selon une étude récente menée par IGD, les distributeurs d’Europe centrale et de l’Est devraient enregistrer une croissance de 6,5 % d’ici à 2022, cette croissance étant sur la même période de 3,8 % pour l’intégralité du marché européen des produits alimentaires. D’importants programmes d’ouverture de magasins sur des marchés tels que la Russie et la Roumanie, où la consolidation du marché est encore relativement faible, devraient stimuler cette croissance.

En Europe occidentale, la distribution de produits alimentaires devrait connaître une croissance modérée de 2,4 % par an d’ici 2022, affirme IGD. Il prévoit une croissance plus élevée en Europe centrale et de l’Est car de nombreux distributeurs locaux, dont X5 Retail Group, Lenta et les distributeurs discount prévoient d’importants programmes d’ouverture de magasins.

La vente en ligne de produits alimentaires progresse en Italie

Une étude récente révèle que le secteur italien du commerce électronique des aliments est estimé à 849 millions d’euros en 2017, soit 4 % du commerce numérique total du pays. Ce secteur a enregistré un taux de croissance de 43 % cette année, par rapport aux volumes de 2016, communique l’agence de presse Ansa. La valeur de la vente des aliments et des boissons en ligne en Europe a atteint les 8,5 milliards d’euros en 2016, avec un taux de croissance annuel de 13 %. Ce chiffre devrait atteindre les 15,3 milliards d’euros en 2021.

Nouvelles PLMA 
La Table Ronde de Dublin, les 21 et 22 février, met l’accent sur l’avenir

Où va la marque de distributeur ? Si la question peut paraître simple, il n’est pas si facile d’y répondre. La Table Ronde 2018 de la PLMA, qui se tiendra les 21 et 22 février à Dublin, est consacrée aux défis et aux opportunités auxquels sont confrontés les fabricants et les distributeurs sur un marché dont la mutation n’a jamais été aussi rapide.

« Un secteur en transition : Qu’arrive-t-il à la distribution ? » est le titre de la première présentation qui se tiendra le jeudi 22 février. Michael Jary, partenaire, OC&C Strategy Consultants, analysera les éléments moteurs de la distribution et la manière dont les distributeurs peuvent s’adapter aux changements. Il sera suivi par une présentation intitulée « Un secteur en transition : Qu’arrive-t-il aux fabricants MDD ? » assurée par Judith Kolenburg, directrice de recherche de la PLMA. Elle présentera les découvertes d’une étude exclusive menée par la PLMA sur les fournisseurs.

Ces présentations seront suivies par un débat d’experts sur le thème « Trouver des réponses, trouver des solutions ». Le débat sera animé par Edgar Elzerman, consultant en distribution, ECI.

L’impact de la technologie sera examiné dans une présentation intitulée « Alexa et Siri, les voix de votre avenir », assurée par Benjamin Gautier, Consultant principal chez Wavestone.

La présentation finale, faite par David Jago, Directeur d’Innovation & Insight chez Mintel, s’intitule « Quelles sont les nouvelles tendances en matière de produits ? » .

La Table Ronde débute l’après-midi du mercredi 21 février. David Berry, Responsable pays, Kantar Worldpanel, présentera « La distribution et la marque de distributeur en Irlande ». Cette présentation sera suivie d’une tournée dans les magasins des principaux distributeurs de Dublin.

Les participants à l’événement seront logés à l’hôtel Intercontinental Dublin. Pour vous inscrire ou recevoir plus d’informations sur la Table ronde, contactez PLMA International Council par téléphone au +31 20 5753032, ou par e-mail à l’adresse suivante : conferences@plma.nl.

International Salute to Excellence Wine Awards

La grande qualité des vins MDD sera sous le feu des projecteurs lors des International Salute to Excellence Wine Awards 2018 de la PLMA. En avril prochain, un panel d’experts se réunira à Amsterdam, aux Pays-Bas, pour évaluer les vins MDD des distributeurs du monde entier.

Les membres du panel comprennent des œnologues, des sommeliers, des professionnels et des journalistes du vin, ainsi que des cadres du secteur. Les vins sont jugés en fonction de critères traditionnels tels que la robe, le nez et le goût. Les vins sélectionnés pour la compétition ont été soit présentés par les distributeurs, soit achetés dans les magasins.

Les vainqueurs du concours seront annoncés lors du Salon international « Le Monde de la Marque de Distributeur » 2018 de la PLMA, qui se tiendra les 29 et 30 mai au Centre des Expositions RAI à Amsterdam.

Évènements 
21-22 février

Conférence Table Ronde
Dublin, Irlande

29-30 mai

Salon international « Le Monde de la Marque de Distributeur »
Amsterdam, Pays-Bas